Les faits papillon

novembre 26, 2009

 » La violence de la femme est dans ses charmes.  » – Jean-Jacques Rousseau.

Filed under: Uncategorized — lesfaitspapillon @ 2:52

 

Il paraît que derrière chaque homme se cache une femme, je crois que derrière beaucoup d’hommes se cache un âne, en panne d’arguments lorsque l’une d’elle me dit « ce sont tous des salops », navré que dans les contes modernes le prince charmant se transforme en crapaud. Je n’suis certainement pas un exemple de droiture, mais pas d’faux pas à la fidélité, aller voir à gauche, à droite n’est pas rentré dans ma normalité. Je n’dis pas qu’aucune d’elle ne m’a jamais trahi ou ne m’a jamais déçu, mais je n’suis pas d’ceux qui ont besoin de lever la main pour prendre le dessus, ceux qui s’présentent la femme comme les pétasses qui s’trémoussent dans les clips, c’est ça l’problème un qui pense avec son cerveau contre dix qui pensent avec leur slip. J’ai pas d’respect pour toi quand tu comptes le nombre de celle passées sous tes draps, j’en ai pour celui qui compte le nombre de fois où elle était la quand il pleurait dans ses bras, ça peut t’faire rire et pour certains ça pourrait même être démodé, mais aucun attrait pour celle qui n’a besoin que d’une soirée pour se dénuder.

 

A l’heure où plus que la grippe la publicité contamine en laissant le culte de la beauté dans la tête des gamines, elles adoptent les images faussées en hausse dans les magazines people, délaissent leur personnalité pour adopter celle de leur idole. Des journaux pour mecs, font la première de couverture, elle y perdent leur vertu dans des photos très peu vêtues, de mon esprit je n’ai pas de problème d’ouverture, plutôt d’adaptation, à la tendance actuelle, à la misogynie en ascension.

 

Juste une pensée, en décalage avec celle de mon époque, là ou les gamins apprennent plus sur internet que sur les bancs d’l’école, la pornographie a tué le stress et le charme de la première fois, j’me rends bien compte que l’insouciance est derrière moi. L’espoir réside dans ceux qui pour elles ont du respect, qui malgré les blessures et les désillusions ont su rester. Il s’agit pas d’faire l’apologie du sexe féminin ni même de diaboliser celui auquel j’appartiens, la faute est à répartir, entre celui qui la trompe sans s’repentir et celle qui dit je t’aime, sans rien ressentir.



Simon

Publicités

12 commentaires »

  1. Je laisse finalement une petite trace écrite bien que je vienne assez souvent ici …
    Je te le répète mais peut-être de façon moins confuse : j’aime l’aspect « fait sociologique » qui en ressort. L’agressivité textuelle mais néanmoins bien travaillée qui apparaît ici et malheureusement la triste réalité que tu retranscris du bout de ta « plume ».
    Joli blog en tout cas, bon boulot de votre part.

    Commentaire par Cerise — novembre 26, 2009 @ 6:19 | Réponse

  2. what a beautiful text…

    Commentaire par Assiba — novembre 27, 2009 @ 3:51 | Réponse

  3. wow… and what a beautifull song.. 😮

    Commentaire par Assiba — novembre 27, 2009 @ 3:53 | Réponse

  4. J’aime beaucoup, comme toujours , c’est fou =)
    Tellement vrai, tellement « beau ». Ca vient du cœur, du plus profond de toi dirons-nous, et c’est surement cet aspect là qui me plait le plus dans ce que tu écris =)

    Commentaire par Nao — novembre 28, 2009 @ 5:16 | Réponse

  5. Adepte. Rien à dire de plus.

    Commentaire par Marisa — novembre 29, 2009 @ 12:26 | Réponse

  6. Salauds, et pas « salops ». On est pas des salopes, quand meme.

    Commentaire par B4D15 — novembre 29, 2009 @ 4:03 | Réponse

      • Bof, si tu veux faire le gamin, d’après le Larousse c’est une écriture ancienne du terme, qui n’apparait d’ailleurs pas dans le « Dictionnaire des injures de la langue française ». Voilà, juste pour dire que si cette orthographe est pas utilisée, c’est pas pour rien.
        Cordialement et au temps pour moi mon pote, jsavais pas.

        Commentaire par B4. — novembre 29, 2009 @ 11:37

  7. just W-A-O-U-H
    mais malheureusement, bien que tes paroles soient si belles, encore aucun homme n’est près à assumer une telle maturité…

    Commentaire par eetzmiiine — novembre 29, 2009 @ 4:23 | Réponse

  8. ❤ pour la totalité de l'article et particulièrement cette phrase : "J’ai pas d’respect pour toi quand tu comptes le nombre de celle passées sous tes draps, j’en ai pour celui qui compte le nombre de fois où elle était la quand il pleurait dans ses bras".

    Malheureusement comme dit eetzmiiine j'ai bien peur que pour le moment très peu d'hommes pensent cela, spécialement à notre âge … Mais ne faisons pas de généralités.

    Commentaire par Emy — décembre 1, 2009 @ 10:54 | Réponse

  9. Encore un article très bien écrit. Bon courage pour la suite …

    Commentaire par Layla — décembre 2, 2009 @ 4:31 | Réponse

  10. Je te disais tantot que tu te positionnais en observateur…Pour ce texte c’est pas le cas.
    On sent la déception que tu éprouves à l’egard des comportements dans la relation homme femme.Mais tu veux continuer de croire en l’amour.

    Et ce texte c’est bien toi qui parle.C’est un constat.Ce n’est plus une observation dont le lecteur fait ce qu’il veut.

    Commentaire par GSEK — janvier 18, 2010 @ 7:59 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :